Voyager dans un fauteuil

La lecture reste le moyen de s’évader le plus simple, le plus rapide et le plus libre et ne connaît pas de limites: le temps, les pensées, le vaste monde, hop, il suffit de tourner une couverture de livre pour commencer un merveilleux voyage!

Petite sélection dépaysante, dans ma catégorie de prédilection, le polar, mais pas que:

  • La Trilogie écossaise, de Peter May – avec lequel je n’ai aucun lien 😉
  • Sukkwan Island, de David Vann
  • Promenons-nous dans les bois, de Bill Bryson
  • La route, de Cormac Mc Carthy
  • Trois hommes dans un bateau, de Jerome K. Jerome
  • L’amant, de Marguerite Duras
  • Ma fabuleuse enfance dans l’Amérique des années 1950, de Bill Bryson (il se pourrait que j’aie un petit faible pour cet auteur)
  • Entre deux mondes, d’Olivier Norek
  • Le soleil des Scorta, de Laurent Gaudé

“Une quinzaine de minutes plus tard, l’hydravion longe la côte ouest de l’île, dont les moindres détails se découpent dans la lumière limpide du matin. Campbell a suffisamment étudié la carte pour reconnaître les lieux qu’ils survolent : la baie de Pachena, puis le lac de Nitinat, reliés par des bandes de plages alternant avec des secteurs de petites falaises. Et à l’arrière, partout, la forêt pluviale qui, vue d’en haut, évoque un tapis de mousse.”
Drame à Wally Creek

Bon voyage!